✈ LIVRAISON GRATUITE ET RAPIDE EN FRANCE ✈

+33 (0)7 83 48 40 63

L'appel du voyage après un burn out

"L'appel du voyage après un burn out", article rédigé par Mélissa  (alias @melissabyoga sur instagram), exclusivement pour Yogis on Roadtrip.

Mélissa travaille dans une belle société, elle est ambitieuse et souhaite avancer vite. Elle travaille beaucoup, bien trop. Son corps lui envoie des signaux d’alerte mais elle ne l'écoute pas. Et là, c'est le burn out... Sa thérapie ? Le voyage.

jeune femme qui fait du yoga

Nous avons tous un exécutoire, quelque chose qui nous ressource et nous anime profondément. 

Me concernant c’est sentir l’appel d’un pays, d’une culture et de prendre des billets d’avion. 

Le voyage. 

Voyager, explorer, découvrir. 

Des paysages, des cultures, des populations. Se découvrir surtout, découvrir qui j’étais vraiment. C’est le plus beau cadeau que j’ai pu me faire.

Se lever ailleurs et se sentir chez soi partout, l’odeur n’est pas la même et elle m’est familière en même temps. Elle m’enivre et m’infuse une douceur.

Moi qui suis hyperactive, en voyage je suis d’un calme terrifiant, confiante que tout s’ouvre favorablement sur mon parcours.

Le pouvoir du mental sans doute.

Plus jeune j’avais le gout des vacances et non du voyage, ce gout pour le voyage et cette soif de vivre est parvenu après un burn out et une reconversion professionnelle. Un grand classique en vue des vies extra remplie, de la pression sociale et des aléas de la vie. 

Je travaille dans une belle société, je travaille beaucoup, bien trop. On me fait confiance, je suis ambitieuse, j’avance, très vite. Mon corps m’envoi des signaux d’alerte mais je reste téméraire et je ne l’écoute pas.

BURN OUT. BLACK OUT. CULPABILITE. REMISE EN QUESTION. 

A croire que l’humain a toujours besoin de vivre quelque chose de néfaste, de négatif, ou vivre vraiment la douleur physique et ou émotionnelle afin de d’aimer la vie à sa juste valeur. Comme si la souffrance était source de motivation, consciente ou inconsciente. 

Un coup de pieds aux fesses ou coup de poker du destin.  

Le voyage console et manifeste l’émerveillement, c’est thérapeutique c’est bien sans honte que je le dis et c’est bien sans honte que je l’affirme. 

On apprend à être dans une contemplation et relativiser tôt notre confort suivant la destination que l’on choisit. 

Je cherche un moyen de m’émanciper, j’admire ces paysages, ces comptes sur instagram. Mais moi ce que je veux c’est de l’authenticité et le vivre pour de vrai. 

Alors je voyage, beaucoup et dès que possible. Je bouscule mes certitudes et je fais face à ma vraie nature. Je rêve de nature sauvage et il m’arrive même d’en voir des signes dans mes rêves. Rêve lucide ?

Moi à nu, j’explore mon âme, ma conscience. Ma liberté. 

Je remarque combien j’arrive à être patiente, je ne suis plus dans l’attente à l’aéroport par exemple chaque seconde fait partie du voyage. 

L’aventure a commencé dès lors j’ai préparé mon sac à dos et quitté le pas de ma porte. Ma guérison aussi. Je n’aurai pas pensé qu’il a un effet thérapeutique. Il est difficile de sortir de cette prison de pensées, de retrouver son énergie vitale et d’éclaircir sa vision.  

Les burn out, dépressions, coup de blues ont ce formidable secret de régénération de l’être et destine à une renaissance par la suite. 

C’est à ce moment-là je me destine à l’enseignement du yoga, que ma reconversion commence et c’est un chemin qui n’a pas de fin.  

On me demande souvent quels sont mes projets ? Je n’en ai pas à vrai dire, enfin si voyager, vivre. Ma formule du bonheur durable. 

Je pars en Inde explorer le yoga traditionnel et toute la beauté du Kerala, sa richesse culinaire, des amitiés naissent et je fais des rencontres qui transformeront la suite de ma vie. 

Je continue et je sens l’appel du Népal, je découvre un yoga plus dynamique enseigné par un guru et père de famille drôle et bienveillant. 

Sa famille deviendra ma famille de cœur, ils ont pris soin de moi comme si j’étais un oiseau tombé du nid. Je me nourri de Dahl bat, de cérémonies sacrées et surtout d’authenticité. 

l'appel du voyage après un burn out

Je me forme auprès d’un maitre chaman à la guérison sonore à travers les bols tibétains et dieu que ça me fait vibrer ! 

Le yoga, l’union, être yoga c’est le chemin d’une vie et même si je commence à l’enseigner j’apprends auprès des personnes qui croisent mon chemin. 

A mesure que je change, ma pratique change et ceux que je souhaite enseigner est étonnamment différent. Les rencontres se font différentes et j’attire à moi ce que je souhaite ou ce que j’ai à apprendre.  

Après tout ce chemin parcouru semé de tant d’embuches, de doutes, je commence à enseigner le yoga. Le yoga qui me ressemble et qui m’a permis de me retrouver et de tout changer. 

Ma conjugaison idéale yoga et voyage, mon équation parfaite amour, yoga et voyage. 

Amour de soi, des autres, de la vie. 

Voilà sur quoi je vogue, faire du yoga, méditer, me connecter à mon divin sacré et voyager.  

L’accomplissement de soi passe par le choix de la vérité, la paix, et la confiance, l’acceptation du résultat.  

Un travail sur son mental, dompter les peurs, se délester du regard des autres est peut-être le secret du bonheur. 

A ces voyages en solitaires, et à cette éternelle quête de l’authenticité. Je savoure chaque instant et je célèbre chaque soleil levant et chaque nuit au chaud. 

Je remercie le ciel pour la vie, de cette vie que j’ai choisie ou l’aventure me fait sentir éternellement vivante et où m’a quête n’est jamais rassasiée. 

Mon dharma, mon chemin de vie, ma destinée. 

On a toute le nôtre et je ne peux qu’encourager les gens a voyager, il suffit parfois de quelques km ou de milliers de km pour « kiffer » comme j’aime dire. 

Je m’interroge ? Le voyage en solitaire au féminin transfiguré à une nouvelle tendance ?  

Ne pas se laisser happer par des peurs, des croyances limitantes ou freins financiers. 

Je rêve de routes inoubliables, de festins culinaires

D’enseigner, de partager, de guérir, de diffuser des énergies positives à qui voudra bien les recevoir

D’humanité qui me serre la main d’une poigne ferme et fertile. 

De ciels étoilés et de visages par milliers  

D’inconfort qui conforte  

L’ailleurs dans mon cœur  

Garder cela en mémoire  

Vivre maintenant. 

Voyager. 

Vibrer. 

yoga après burn out


2 commentaires

  • Ma question existentielle du moment… devenir prof de yoga. Après avoir traversé des galères… le yoga m’a beaucoup aidé. J’adhère totalement.
    Je comprends entièrement ce besoin de partir et voir un autre monde.
    Peut être au plaisir de se croiser un jour …

    dame bessanaise
  • Ma chère Mel, ton témoignage est époustouflant et touchant.

    Ana

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés