✈ LIVRAISON GRATUITE ET RAPIDE EN FRANCE ✈

+33 (0)7 83 48 40 63

Formation intensive yoga en Inde : retour d'expérience

"Formation yoga en Inde", article rédigé par Anaïs (alias @punkyyogini sur instagram), exclusivement pour Yogis on Roadtrip.

Anaïs est une professeur de yoga. Elle a suivi de nombreuses formations et retraites yoga aux quatre coins du monde. Dans cet article, Anaïs nous parle de sa formation intensive de yoga en Inde.

inde yoga

Suivre une formation de prof de yoga en Inde

L'inde, un pays pas comme les autres...

Je n’ai jamais mais alors au grand jamais désiré mettre un pied en Inde. Non pas que la beauté du pays ne m’a jamais attirée mais, grande défenseuse des droits de l’Homme que je suis, l’idée d’un pays encore divisé par un système de castes, d’une passion pour le viol collectif trop rarement réprimé, de l’extrémisme hindouisme et d’une absence totale de notion d’écologie ne positionnait pas ce pays dans au premier rang de mes destinations de rêve. De surcroit, n’ayant jamais supporté l’odeur de l’encens et la nourriture trop épicée cela n’arrangeait pas mon affaire. Et pour être tout à fait honnête, je n’avais que moyennement envie de me confronter à la réalité d’un pays divisé de façon manichéenne entre gros indiens vivant une vie parfaitement confortable, et indiens handicapés, atrophiés, rachitiques, cherchant par je ne sais quels moyens à survivre un temps soit peu.

Mais il est vrai que ma passion pour le yoga ne se résume pas à la pratique physique des asanas et à son enseignement mais bien à la philosophie qu’elle comporte.

Pour une brève explication pour les novices en la matière, « yoga » vient du mot sanskrit « yuj » qui signifie « unir », « lier ». « Mais unir quoi ? » Me direz-vous. « Eh bien le corps et l’esprit » vous répondrais-je. C’est alors la découverte du véritable yoga qui m’a entrainé au royaume du curry.

Yoga en Inde

Tout est possible en Inde

Alors après de nombreuses heures perdues avec mon ami Google à la recherche du meilleur endroit pour suivre une formation yoga intensive, j’ai découvert que tout est possible en Inde.

Parce que comme partout dans le monde au XXIème siècle, tu peux aller dans une magnifique école ou retraite dans le sud de l’Inde (le Kerala et Goa étant particulièrement prisés pour ça) où tu auras une jolie chambre tout confort avec une belle salle de bain, la climatisation, de l’eau fraîche à disposition et où tu pourras peut-être même aller à la plage pendant tes heures libres. Mais est-ce bien là la philosophie du yoga ? Je suis au regret de t’annoncer que non ma pauvre Lucette et qu’il va falloir un peu te sacrifier si tu veux vraiment en savoir plus…

Quelques explications

En Inde, ceux qui sont autorisés à être nommés « Yogi » sont des personnes qui sont entrées dans des ashrams jeunes, voir très trop jeunes, et ont appris de façon quasi-militaire la philosophie du yoga, l’histoire du yoga, la méditation, le pranayama (le contrôle de la respiration) et enfin les asanas (ou postures), et ce pendant un minimum de 6 ans ! Ils sont donc les plus à même de transmettre cet enseignement en qualité de guru (rien à voir avec le mot « gourou » ne te méprends pas, je ne suis pas en train de te trainer dans une secte…)

Mais penses-tu qu’ils se la coulent douce dans le Kerala ces yogi ? Je suis encore au regret de t’annoncer que non mon pauvre José.

Le Yogi se cache dans des ashrams bien plus sévères où tu devras te lever très tôt (5h du mat maximum, ça pique), tu devras pratiquer beaucoup (minimum 4h par jour, ça pique aussi… surtout quand tu monte les escaliers le soir), tu devras écouter des mecs déblatérer pendant de looooongues heures sur des sujets complètement insaisissables au premier abord pour tout européen normalement constitué (alors je t’explique même pas si tu as un petit retard), tu devras nettoyer ta chambre tout seul comme grand, laver ton assiette tout seul comme un grand également et manger toute ton assiette (et ça crois moi, ce n’est pas facile), ne pas parler à table (certainement le plus difficile), arriver en avance au cours (comme ça tu passeras 5min de plus assis en tailleur pour briser définitivement tes petits genoux), être habillés comme ce qu’ils considèrent de « correcte » (adieu petite brassière trop mignonne et legging qui te fait un beau fessier, bonjour pantalon informe et haut à manches longues…) et surtout, tu devras aimer le curry et l’encens !

« Mais est-ce que cela apporte véritablement quelque chose parce que moi l’idée de la plage pendant le temps libre j’aime bien ? » m’interroges-tu le regard hagard. « Oui et non » te répondrais-je en dodelinant de la tête comme tous les indiens. 

Voilà qui ne nous avance pas beaucoup mais voici de quoi éclairer ta lanterne.

Apprendre avec de véritables yogis

En effet, il est profondément intéressant d’apprendre le yoga auprès de grands Yogi parce que tu baigneras dans le yoga de fond en comble dans tout ce qu’il comporte. Le yoga une philosophie souvent résumé à la pratique dans nos contrées occidentales mais c’est aussi un « lifestyle » (You know what I mean ?) et t’y assujettir pendant 1, 2, 3 ou 4 semaines peut te permettre d’ouvrir les yeux sur ce qui est bon pour toi et pourquoi ne pas conserver certaines habitudes par la suite, voir toutes les habitudes (mais alors là bon courage).

inde yoga yogi

Mais aussi parce que le Yogi pratique depuis tellement d’années qu’il connaît TOUS les secrets des postures et tu peux progresser plus en 1 seul cours avec lui qu’en 20 cours dans le studio où tu as l’habitude de te rendre.

Mais encore car lors de cette formation pour devenir professeur de yoga est uniquement avec des noms en sanskrit (après tu pourras faire la belle en disant que tu n’aime pas Utthita hasta padangusthasana).

Ou encore parce les rituels qui entourent la pratique yoga sont intéressants à découvrir si tu souhaitse vraiment poursuivre sur le chemin du yoga et enseigner le yoga. Tu apprendras notamment les shatkarma qui sont les processus de nettoyage extérieur et intérieur du corps nécessaires à la pratique. Mais aussi et surtout car, comment peux-tu définitivement pratiquer le yoga si tu ne peux pas maitriser ta respiration ? Comment pratiquer le yoga ashtanga sans Ujjayi ? Comment comprendre le but du yoga et vouloir en tirer les bénéfices sans en connaître les origines et les fondements ? Est-ce que tu irais en Colombie pour apprendre à fabriquer du camembert ? Non. Alors est-ce qu’il faut aller en Inde et les pays alentours (comme le Népal) pour apprendre le Yoga avec « Y » majuscule ? Oui.

Mais comme tout n’est jamais tout blanc ou tout noir, et comme j’ai une passion pour compliquer les choses, me voilà qui m’en vais jeter un peu d’huile sur le feu de la lanterne (tu ne croyais quand même pas t’en tirer avec une réponse facile hein ?).

Avant d’aller en Inde dans cet ashram, école, retraite ou que sais-je encore, te plier en 4 pour effectuer LE chien-tête-en-bas parfait (et crois-moi il va t’en falloir du temps), il faut que tu prennes conscience de quelques points importants.

Un pays avec une certaine violence...

Je m’en vais encore briser tes espoirs en t’annonçant ici que l’Inde ce n’est pas le pays de Oui-Oui (qui a bon dos dans ce genre de comparaison alors qu’on ne le sait pas mais c’est peut-être un psychopathe).

NON NON NON et loin de là. L’Inde est un pays d’une violence inouïe (sauf si tu restes sur ton petit parcours touristique où l’on a bien pris soin d’éloigner les pauvres et tout ce qui fait « mauvais genre »). Si tu vas en Inde, peu importe la région que tu choisis de visiter, tu pourras être surpris de voir une mère frapper son enfant même tout petit. Tu seras surpris de voir des gens à qui il manque un bras, une jambe, un œil, parfois un peu des trois pour les moins chanceux et tu seras surpris de les voir mendier dans l’indifférence totale d’indiens qui se goinfrent de samoussas sous leurs yeux sans leur adresser un regard (ce n’est pas un mythe, les indiens se goinfrent de samoussas). Et cette violence tu la retrouveras dans ton ashram.

Alors non il n’y aura pas des mendiants devant ta porte de chambre mais sache que lorsque ce sera trop difficile pour toi, quand tu ne sentiras plus tes petits muscles ou quand tu seras trop exténué pour te lever à 5h du mat, ils auront du mal à le concevoir et pourront te le faire sentir. Sache que lorsqu’ils te pousseront plus loin dans une posture ils ne le feront pas avec la délicatesse de ton prof européen et pourront donc te pousser trop loin et voir même casser tes petites arrières (ce qui complique le chien-tête-en-bas)… Sache également que 4h de yoga intensif pour eux ce n’est pas le bout du monde. Pourtant même si j’ai l’habitude de pratiquer de façon intensive, il y a des soirs où je souffrais de retirer mon T-shirt, mes pectoraux étant restés sur mon tapis de yoga à force de trop de Chaturanga Dandasana. Et que parfois tu ne pourras même pas te réconforter sous une bonne douche chaude, l’eau chaude ayant tout simplement décidé de se faire absente de façon régulière (là c’est le moment où logiquement j’ai un peu envie de pleurer seule sur mon lit mais comme c’est l’heure du diner je n’ai pas le temps de pleurer et puis je me retrouve à manger pour la énième fois des pois chiche au curry et là j’ai beaucoup envie de pleurer).

Cela fait "partie du jeu"

Ce sont des détails qu’il est nécessaire de prendre en considération pour ne pas être surpris dès les premiers jours. Mais ces détails font « partie du jeu » de l’ashram en Inde. Il si tu rêve de progresser rapidement et d’apprendre profondément le yoga, je te conseille chaudement de te rendre dans un de ces lieux hors du temps et si éloigné de notre conception occidentale moderne du yoga.

Ce sera aussi l’occasion de rencontrer de véritable yogi et d’être proche d’eux pour en tirer le maximum d’enseignement (en revanche attends toi à ce que l’on te rabatte les oreilles avec Shiva, Vishnu et toute la clique !).

Quelques conseils...

Auquel cas l’Inde et la Yogi attitude t’attires, je te conseille vivement des villes comme Dharamsala (et tous les petits bleds autour tels que Manali, Shimla par exemple), Mysore (particulièrement si ta passion c’est le yoga ashtanga), Gokarna (pour le côté océan qui va bien avec), Bengalore, Chennai, Pune (surtout si tu aimes l’enseignement élaboré par B.K.S. Iyengar) et enfin Rishikesh (un peu too much à mon goût mais où tu trouveras d’excellentes écoles à condition de bien chercher et où tu pourras aussi découvrir l’ayurvéda).

retraite yoga formation inde

Et puis ce sera également l’occasion pour toi de découvrir l’Inde, de marcher dans des bouses de vaches (ce qui compose environ 70% du sol indien), de sniffer de l’encens et lire des textes d’illuminés pour atteindre à ton tour l’illumination. Et puis si ça n’est pas ta tasse de thé massala, tu peux toujours choisir une école tout confort dans le sud (souvent plus cher toutefois) où tu y trouveras nécessairement ton compte, et où tu pourras aussi manger beaucoup de curry !

Une autre option : le Népal

Si tu es intéressée par une formation intensive yoga pour enseigner le yoga, je te recommande d'également te renseigner sur le Népal. Tu trouveras un super article en cliquant ici.


3 commentaires

  • Bonjour Anaïs, est ce que j’ose demander dans quel Ashram es tu allee?

    Jessica
  • Encore un super article , au tout n’est pas blanc , ni noir . Une immersion totale , un choc des cultures. Au travers de ce gris , on risque d’apprendre plus sur nous qu’en des années de pratiques bien au chaud sur nos tapis dans nos salles ou derrières nos écrans. Bravo pour cette formation enrichissante mais difficile.

    Coralie
  • Anais, au moins tu t aperçois que la vie n est pas facile, mais j ai l impression que tu t’éclates quand même. Vie ta vie a fond. Biz

    Correa

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés