✈ LIVRAISON GRATUITE EN FRANCE ✈

+33 (0)7 83 48 40 63

Partir faire le tour du monde : retour d'expérience

"Partir faire le tour du monde", article rédigé par Tiziana alias @lesvadrouillesdetisia sur instagram.

Tiziana est partie faire le tour du monde pendant 2 ans. L’occasion de visiter de fabuleux pays, d’en prendre pleins les yeux et de faire des rencontres extraordinaires ! Ce voyage elle l'a entrepris avec un groupe d’amis et elle l'a terminé seule. Elle raconte son histoire.

Partir faire le tour du monde

Partir faire le tour du monde 

Pourquoi faire un tour du monde ? 

J’ai obtenu un master en management et direction des ressources humaines et après quelques années d’expérience dans le domaine, je ne me sentais pas épanoui. J’avais l’impression d’avoir fait ce choix par dépit et non par passion. J’étais rentrée dans un cadre plus ou moins dicté par notre société : faire des études supérieures afin de trouver un travail avec un salaire décent qui me permettrait de subvenir à mes besoins.

Mais quels étaient mes véritables besoins ? Une question qui paraissait pourtant si simple mais aucune réponse ne me venait…

préparatifs tour du monde

Préparatifs tour du monde

La décision était prise, il fallait donc passer à l’action. Préparer le départ (recherches, achats, gérer l’administratif...) et prévenir mes proches ! L’idée a plutôt bien été accueillie, j’avais un argumentaire en béton afin de rassurer tout le monde, je n’avais que ce voyage en tête et rien ne me retenait ici. 

Quant aux préparations, on dit merci à internet et aux réseaux sociaux ! Grâce aux différents sites web, aux blogs et aux communautés de voyageurs j’ai pu préparer mon voyage assez facilement. C’est fou la quantité d’informations que l’on peut trouver sur la toile. Il y a quelques étapes cruciales (selon moi) à respecter et ne pas prendre à la légère :

Les démarches administratives liées à votre travail, votre appartement, votre santé ou encore votre banque :

  • Au niveau la santé, il est impératif de prendre une assurance voyage, qui pourra couvrir les frais médicaux, rapatriement, et la perte ou vole de vos biens. J'ai choisi Chapka assurance qui propose différentes gammes. Avi international est également une bonne option.
  • J’ai également fait plusieurs vaccins (certains obligatoires pour pouvoir entrer dans certains pays), d’autres par prévention. Je suis allée à l'hôpital dans le service des maladies infectieuses à Paris. Ils sont de très bons conseils. Le site de l'institut Pasteur également très intéressant à lire.
  • Concernant la banque j’ai pris une MasterCard N26, une banque en ligne avec 0 frais à l’étranger. Tout se gère via l’application, rien de plus facile.
  • L’achat de l’équipement : j’ai opté pour un sac de 35L + 10L et c’était amplement suffisant. J'ai choisi la marque Deuter mais il y a également des sacs moins chers et de bonne qualité chez Decathlon. L’équipement était assez « technique » dans le sens où il pouvait convenir autant pour une balade en ville, qu’une randonnée en montagne. Peu d’affaires, mais adaptées pour la plupart des activités.

Le site du gouvernement est très intéressant pour savoir les zones à risques, la durée des visas, les vaccins à faire etc. Une petite mine d'or fiable !

Ensuite un peu de planification, l’idée c’était de limiter au maximum l’avion et privilégier les frontières terrestres afin d’arriver en Asie du Sud Est. Pas de contrainte de temps hormis la durée des visas (il faut tout de même regarder et préparer à l’avance certains visas, chaque pays a ses propres règles). On avait quelques idées du chemin à prendre mais on laissait la porte ouverte pour d’autres opportunités.

Puis finalement le plus dur c’est de partir comme on dit. Et c’est comme cela que je me suis retrouvée sur la route le 27 janvier 2018. Un magnifique voyage qui aura duré plus de 2 ans, avec une vingtaine de pays visités !

Je vais vous partager mon itinéraire. Je vais synthétiser un maximum mais sachez que vous pouvez avoir plus de détails sur mon voyage via la chaîne YouTube "VLOG DU MONDE" ou encore mon Instagram avec une carte et beaucoup d’informations sur les lieux visités, les activités, nos rencontres...

Nous avons commencé par le Maroc. Puis nous nous sommes rendus en Egypte, en Jordanie, en Turquie, en Iran en passant par le Turkménistan, l’ Ouzbékistan, le Kirghizistan et le Kazakhstan. Nous avons également traversé la Chine.

Nous sommes également allés au Vietnam, au Laos, au Cambodge, la Thailande, la Malaisie, à Singapour, aux Philippines et enfin, en Indonésie.

C’est après ces 18 mois intenses de voyage en groupe que j’ai décidé de prendre un autre tournant et de continuer seule mon voyage. 

faire un tour du monde

Tout quitter et partir seule 

Au début de mon tour du monde, j’avais énormément de questions en tête, j’avais toujours cette quête : me retrouver, me connaître, savoir quelles étaient réellement mes envies et mes besoins. Il m’a fallu du temps pour comprendre et lâcher prise. Au fur et à mesure des kilomètres parcourus je me sentais mieux. Je découvrais des paysages magnifiques, rencontrais des gens incroyables, un apprentissage permanent... Bien malgré moi j’avais toujours cette espèce de pression sur mes épaules.

J’ai eu un premier déclic au Kirghizistan, j’ai subi une opération en urgence qui aurait pu me coûter la vie. Et là, forcément tu commences à te poser les bonnes questions ! J’essayais de prendre la vie avec plus de légèreté et balayer les événements négatifs et inutiles. Je voulais vivre et profiter de ce voyage qui avait tellement à m’offrir. Mais je n’arrivais pas à trouver les bonnes énergies.

Puis un jour BOUM. J’étais assise sur une plage perdue dans le nord de l’Indonésie, dans un tel état émotionnel, une dépression en tour du monde vous y croyez ? C’est assez paradoxal je dois l’avouer ! J’ai décidé que plus personne ne déciderait pour moi, que j’avais la chance de découvrir tous ces pays plus merveilleux les uns que les autres et qu’il fallait que j’en profite pleinement, je voulais vivre MON rêve. C’est là que la décision de continuer seule mon voyage a été prise. J’avais besoin de cette solitude pour me retrouver, souffler et juste – PROFITER. Aucune attente, simplement être heureuse, absorber ce bonheur et le rendre du mieux possible.

L’inconnu ça fait peur, mais il faut parfois se perdre pour se retrouver, c’est un risque à prendre. Et c’est à ce moment-là que je me suis redécouverte. Rien n’est facile, mais il faut parfois écouter les signaux que la vie nous envoie. C’est difficile de se retrouver avec soi-même en étant constamment en groupe, essayer de se frayer un chemin... J’avais besoin de cette distance pour me confronter à mes peurs et les surpasser, savoir que j’en étais capable et que toute seule je réaliserai mes rêves, à mon rythme, sans pression. J’ai appris à accepter mes défauts (et oui personne n’est parfait il faut apprendre à faire avec !) mettre en valeur mes points forts. J’ai repris confiance en moi, j’étais dans une atmosphère plus positive et je franchissais les étapes les unes après les autres. Bref une remise en question qui m’a permis d’être fière du chemin parcouru et de remercier les événements ultérieurs qui m’ont amené jusqu’ici.

Après m’être séparée de mon groupe je suis retournée un mois à Bali où j’ai travaillé pour une association (Bawa Bali) dont le but était de secourir les animaux (chiens/chats principalement) et de leur trouver une famille. J’avais besoin d’une activité, dans un secteur que j’aime. Et cette première étape m’a emmené vers de nouvelles rencontres, et m’a permis de planifier la suite. Ce n’était pas facile mais nécessaire.

J’ai donc acheté un billet d’avion pour me rendre au Mexique ! Quelque galère de visa pour bien commencer ce voyage en solo et me mettre dans le bain. Un petit détour par Singapour pour gérer toute la paperasse. Heureusement j’ai pu m’appuyer sur des gens formidables rencontrés sur place qui m’ont été d’une grande aide. Ils ont marqué ce début de voyage et m’ont encouragé à poursuivre.

J’ai passé 5 mois au Mexique, j’y ai trouvé la famille de coeur. C’était extraordinaire ! Les Mexicains sont tellement chaleureux et accueillants. J'ai travaillé avec un tailleur où j'ai appris à créer des bijoux en argent. J’ai de merveilleux souvenirs là-bas et ça restera une expérience incroyable.

Après ces 5 mois au Mexique, j’ai décidé de partir au Costa Rica avec une amie rencontrée sur place. Connexion totale, c’est tout naturellement que le projet s’est lancé. On a travaillé 2 semaines au sein d’un sanctuaire qui venait en aide aux animaux (commerce illégal, abandon) principalement des perroquets et d’autres espèces comme des singes, paresseux... Et nous avons profité de 2 autres semaines pour visiter le pays

Et après 2 ans et 2 mois sur la route j’ai décidé de rentrer en France pour revoir mes proches avec des souvenirs plein la tête et des tas d’aventures à raconter ! 

Retour de voyage

J’ai hâte de reprendre la route, je suis une âme vagabonde. Mais je vais profiter d’un petit tant de repos pour me consacrer à de nouveaux projets, profiter de mes proches, découvrir la France. Je sais dorénavant la direction que je veux prendre. Ma vision et mes valeurs ont énormément évolué, je suis consciente de la chance que j’ai d’être ici et d’avoir voyagé pendant 2 ans. Je compte bien mettre toute cette expérience à profit et continuer sur cette voie ! Je ne peux pas prédire l’avenir mais je sais que maintenant je saurais m’entourer des bonnes énergies !  

faire le tour du monde


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés