Comprendre le pouvoir de l'intention

Qui n’a jamais rêvé d’avoir une baguette magique ? Une lampe à huile à frotter pour qu’en sorte un génie et ses 3 voeux ? Et bien sachez que oui, c’est possible de voir se réaliser ses rêves. Il suffit d’appliquer correctement et objectivement les lois qui régissent l’Univers.

Dans un premier temps, je présenterai les définitions et les grands principes qui sous-tendent cette « magie ». Puis après avoir évoqué les imbrications qui existent entre ces trois concepts (le pouvoir de l’intention, la loi de l’attraction et la loi de la manifestation), je proposerai des exemples concrets et des pratiques pour les appliquer au quotidien afin d’orienter sa vie vers la version optimale de soi-même.

le pouvoir de l'intention

La physique quantique a ouvert les portes d’un vaste monde de possibilités en dehors de « je crois ce que je vois » de saint Thomas. Elle nous explique que l’observateur d’un phénomène, l’influence par sa seule présence. En fait c’est « je vois ce que je crois. ».

Si « je vois ce que je crois » alors mon esprit est plus puissant que la matière. Je suis maintenant en pleine responsabilité de ma vie, de ce qui m’arrive, de ce que je ressens, car c’est ma lecture de la réalité, ma conscience, qui sélectionne les données qui confirment mes croyances.

La loi de l'attraction

C’est sur ces principes que s’appuie la loi de l’attraction ( « A-TRACT-TIO » : tirer vers moi). En émettant un besoin (j’ai faim), j’éveille mes capteurs (ATTENTION : tension de l’esprit vers quelque chose) à sélectionner les données qui se présentent à moi pour manger.

C’est comme quand nous étions des nourrissons. Le bébé pleure et ceux qui sont en charge de ses besoins primaires y répondent. L’enfant dépense de l’énergie et reçoit satisfaction en retour. C’est un système d’échanges.

En grandissant, quand nous avions mangé, dormi et que nous étions propres nous avons pu progressivement développer une vie en dehors de nos besoins primaires et de nos parents. Jeux, imaginations, créations, c’est l’émancipation. 

La loi de l’attraction repose sur un échange (donner/recevoir) qui évolue de la dépendance à l’émancipation grâce au développement de la conscience et de l’autonomie de l’être. C’est prendre en compte la dualité de la dimension dans laquelle on vit : la dualité. Chaque chose existe relativement à son complémentaire : jour/nuit, inspire/expire, lumineux/obscure, grand/petit, yin/yang….

“Le Secret » qui dévoile la loi de l’attraction est un livre vendu à plus de 4 millions d’exemplaires dans le monde. Je vous recommande vivement de le lire.

Le pouvoir de l’intention

« La puissance de l’intention » est un documentaire de 2015 qui enregistre à ce jour plus de 9 millions de vues sur Youtube. Le mot « Intention » vient du latin IN : « dedans » TENSIO : « tendre » TIO : « agir. » C’est un « objectif », un « but que l’on se fixe », quelque chose qui est en moi et que j’étire en dehors de moi, dans l’avenir.

Je pars du moment présent et je décide de construire l’avenir. Dans le reportage, on met surtout l’accent sur l’aspect volontariste. Je veux donc je peux. Il suffit d’être clair et de mettre de l’énergie pour que les choses changent et se modèlent à mes désirs.

Dans la loi de l’attraction, c’est un peu pareil, mais ensuite on attend. On laisse faire. On accepte le résultat, même quand il n’est pas à la hauteur de nos attentes. On accepte de ne pas tout savoir et on remet la faute sur une autorité extérieure.

D’abord on reconnaît que l’attraction est un mécanisme naturel auquel on ne peut échapper. La respiration l’illustre parfaitement. C’est un échange : un vide en moi qui se remplit par un apport extérieur. C’est dynamique. Il y a toujours : donner/recevoir. Parfois j’en ai conscience, la plupart du temps non.

Quand je l’exprime depuis l’inconscient, cela va entraîner une dynamique invisible de dépendance. J’exprime un vide, et la vie me remplit. Je fournis une énergie pour recevoir en retour mais je ne sais pas quoi ni comment. Je « demande à la Vie » qui répond à ma demande. Comme quand j’étais un nourrisson et que je pleurais pour qu’on me nourrisse. C’est un besoin vital, une nécessité, mais je ne maîtrise rien.

Quand j’exprime ce vide depuis la conscience, en posant des intentions claires, je sais qu’il va falloir que je fournisse une énergie, que je me mette en tension pour obtenir un résultat.

Exemple. Je rêve du compagnon idéal, du parfait partenaire de vie.

Loi de l’attraction appliquée inconsciemment : je suis une femme qui souffre de solitude, qui fantasme sur des hommes inaccessibles, je prie et j’attends qu’IL frappe à ma porte.

Loi de l’intention appliquée consciemment : je suis une femme qui souffre de solitude. Je le reconnais, et je décide de poser l’intention de rencontrer ma moitié. J’applique mes croyances et mes schémas. Par exemple, je prends soin de mon aspect extérieur en dépensant de l’argent dans des tenues, du maquillage et des crèmes de beauté. Je me suis inscrite sur des sites de rencontres. Pour le dire autrement, je me mets en tension pour atteindre mon objectif.

Je pars du moment présent où je constate un manque et je projette ce vide dans l’avenir. Par loi de résonance c’est donc la solitude, le vide que j’émets… et que je vais recevoir en retour. La réalité se plie à ce que je suis.

La loi de la manifestation

J’ai alors découvert un principe qui me plaît beaucoup, qui résonne avec ce que je vibre et qui vient renforcer mes schémas de croyances. C’est la manifestation de MANUS : « mains » et FESTARE : « célébrer ».

Pour continuer ma démonstration …

La loi de la de manifestation : je suis une femme qui souffre de solitude. Je conscientise ce vide intérieur et chaque jour, plusieurs fois par jour, je prends le temps d’installer et de ressentir en moi un sentiment de complétude.

Je m’inscris à une thérapie pour libérer les causes profondes de ce sentiment. Je pratique des activités physiques conscientes telles que le yoga pour libérer les mémoires inconscientes de mon corps. J’alimente mes croyances en m’inscrivant à des sessions de méditation pour guérir et activer le féminin sacré puis pour intégrer le masculin sacré et finalement harmoniser le couple sacré en moi.

Le sentiment de solitude disparaît. Je me valorise, je m’aime et j’ai envie de rendre honneur à ce corps que j’habite et à cette vie qui me traverse.

Comme je rayonne la complétude, les gens sains et conscients viennent d’eux-mêmes vers moi. Peu m’importe maintenant d’avoir un compagnon à mes côtés car je ne vis plus la solitude.

Paradoxe, c’est quand je suis complètement détachée du résultat, que je me suis mise en tension pour régler la cause de mon « besoin » que je crée la possibilité à cet état d’être d’exister en moi.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise loi. On a des besoins, de véritables vides. Respirer, manger, dormir, socialiser. Mais pour les voir rapidement être satisfaits il faut d’abord les conscientiser, s’en rendre responsables et s’élever au niveau vibratoire où ils sont déjà satisfaits.

Le pouvoir de l’intention, l’attraction et la manifestation : mon expérience personnelle

Par exemple, dans l’évolution d’un être humain, c’est le passage de l’adolescence. Progressivement, je ressens le besoin de faire mes propres choix. Parallèlement je deviens capable de subvenir à mes besoins. Une fois adulte je pourrais m’émanciper de mes parents. Je sais quand et comment me mettre en tension, devenir cet arc qui atteint la cible en plein dans le mille. Et aussi grandir, mûrir en modifiant mon état d’être. Je progresse en confiance dans mes capacités professionnelles par exemple. De cette confiance naissent de nouvelles envies. Je progresse.

Cela n’est qu’un exemple et le progrès peut concerner tout ce qui fait ma vie, nos vies.

En 2019, après 10 ans de voyages je suis rentrée en France. J’étais récemment séparée d’une longue relation conflictuelle et n’avais aucun désir de couple. Ayant déjà beaucoup activé les forces de mon féminin sacré au cours des années, j’ai cherché puis inventé une méthode pour activer le masculin sacré. Je me souviens dire à une amie. « Je ne veux personne dans ma vie, c’est trop le bazar, je dois tout reconstruire ici en France, je n’ai pas de place, de temps, d’énergie à offrir à une relation ».

Et je faisais le travail intérieur pour « ne plus avoir besoin du masculin à l’extérieur », pour intégrer ces forces et caractéristiques masculines. Mais j’avais aussi un tableau de visualisation dans la chambre à coucher, sur lequel je médite toujours quotidiennement. Et j’avais inscrit « amour, un nouveau départ » ; « partage » ; « complicité » ; « le rire est la plus haute expression de la spiritualité » ; etc.…

J’utilise toujours aussi les autels où je dépose des objets qui ont du sens à mes yeux, pour garder le cap, quelles que soient les circonstances extérieures. Et j’ai toujours un cœur en laine brodé pour l’amour, une rose pour évoquer les forces de la féminité, un morceau de lapis-lazuli (lithothérapie) pour la communication etc.…

Printemps 2021, le temps passe, je vais en consultation chez une amie ostéopathe, qui est très sensible et elle m’annonce « il arrive! ».

Ce à quoi je réponds « Hein ? Quoi ? Hahaha !!! Je suis très bien comme je suis. Je suis entourée d’hommes serviables, gentils, présents, de vrais amis. »

Et oui, au printemps 2021, tous mes amis hommes sont venus me rendre visite les uns après les autres… 

Et elle a eu raison. Mon amour est venu, par hasard, à un évènement que j’organisais. Ma copine qui était là aussi, m’a donné un coup de coude pour m’ouvrir les yeux. Et le flirt de vacances qui a commencé ce jour-là dure depuis maintenant un an !

Le pouvoir de l'intention en pratique

Imaginons que nous sommes une guitare composée de plusieurs cordes. Si toutes les notes sont accordées ensemble, j’apprécie la musique qui est émise. Mais quand une corde est trop tendue ou trop lâche alors ça sonne faux et ça me fait mal aux oreilles ! Je sens alors les tensions, les désaccords de ma vie.

Quand je commence à poser des intentions, je vais amplifier ces fausses notes pour avoir l’opportunité de les accorder. La loi de l’attraction va m’apporter en miroir ces dissonances pour que je puisse réaliser les incohérences et y remédier.

  • Sentir et observer pour mieux se connaître : mettre de la conscience sur notre fonctionnement par de l’observation. Où est-ce que ça coince dans ma vie ? Quelle est la corde qui a besoin d’être accordée aux autres ? Et ressentir ces tensions, les accueillir, les accepter, pour qu’elles s’expriment puis se libèrent.
  • Être soutenu dans sa démarche de conscientisation : par des méthodes physiques, émotionnelles, spirituelles, selon les préférences de chacun (méditation, yoga, psychologie, sophrologie etc.) et par une équipe de soutien (ami(e)s, amour(s), famille, professionnels etc.).
  • Pratiquer : C’est en générant de l’énergie vitale et des idées claires que je vais pouvoir vivre au moment présent dans le corps, les émotions et les actions qui vont manifester la réalité. Pendant tout le processus, je mets en place des pratiques (méditation, autels, rituels, tableau de visualisation, pensée positive) qui vont alimenter ces vibrations choisies dans mon être au moment présent. Et par la suite attirer à moi, par la loi de résonance, ces mêmes vibrations de complétude.
  • Transcender : c’est donner un but supérieur à mes désirs, mes rêves. Je trouve plus facile d’engager cette démarche de vie consciente quand je sais qu’elle va inspirer d’autres personnes à faire de même. Petit à petit, retrouver notre pouvoir de création va modifier la réalité et nous offrir l’opportunité d’utiliser notre énergie vitale pour autre chose que la survie, pour évoluer !

Pour aller plus loin : Voici deux personnes qui sont allées loin dans la mise en pratique de ces lois :

  • Doc Joe Dispenza qui a reconstruit sa colonne vertébrale en 9 semaines de méditations intensives après un grave accident de voiture qui lui a brisé 6 vertèbres. Aujourd’hui, il parcourt le monde sur ses deux jambes et enseigne les méthodes qui ont fonctionné pour lui.
  • Wim Hoff, appelé également « L’homme de glace », qui lui aussi remet en question les croyances de la médecine sur le système nerveux autonome, considéré jusqu’à présent comme hors de portée de notre contrôle conscient. Sa méthode : la respiration consciente, la méditation, l’exposition au froid… mais aussi : être clair, éliminer les doutes et aimer !

 

Article rédigé par Marion (alias @Yogamagique sur instagram)

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés