Interview fondatrice d'un studio yoga #6

Ouvrir un studio yoga semble idyllique. Nous avons voulu interviewer plusieurs studios de yoga pour en savoir plus. Voici l'interview de Victoria, fondatrice du studio yoga "Chez June" à Nantes.

Nous aborderons plusieurs points : Comment a-t-elle découvert le yoga ? Quels styles de yoga propose le studio ? Quelles ont été les difficultés dans ce projet ? Comment le studio recrute les professeurs de yoga ? Quels sont ses conseils pour percer dans ce milieu si compétitif ?

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Victoria, j’ai 31 ans et je suis la fondatrice du studio yoga "Chez June", à Nantes.

J’aime tout ce qui touche au Bien-Être : le sport (avec une préférence pour le yoga bien sûr : je suis professeur de yoga vinyasa !) la nourriture saine, le lâcher-prise, la reconnexion à soi et surtout faire découvrir ce mode vie qui m’a beaucoup apporté au plus de monde possible ! 

Comment as-tu découvert le yoga ?

Après un accident de la vie, un mauvais plongeon, je suis devenue tétraplégique incomplète, mes jambes se sont paralysées sur le coup et j’ai perdu tous mes muscles du haut du corps. Après 7 mois de rééducation intensive, je reprends l’usage de mes jambes, je me remuscle, je peux remarcher et retourne à ma vie parisienne mais, non sans séquelles. Ne pouvant plus courir ou faire des sports d’explosivité, je me tourne vers de nouvelles pratiques le yoga en a fait partie. J’ai vite remarqué les effets positifs sur moi, je continuais de récupérer en pratiquant et surtout je me reconnectais à ce corps qui était différent par rapport à avant l’accident. C’était en 2014, depuis je n’ai jamais cessé de pratiquer ! 

Tu as ouvert ton propre studio de yoga, peux-tu nous en dire plus ?

L’idée de « Chez June », l’appartement bien-être que j’ai créé à Nantes est venue à cette période. Je travaillais à Paris et je devais continuer ma rééducation, en me remusclant, en allant chez le kiné, en pratiquant le yoga et d’autres sports doux. Je passais beaucoup de temps dans les transports pour aller d’un point à un autre. Cela me fatiguait beaucoup. C’est à ce moment-là que j’ai rêvé d’un lieu réunissant tout ce dont on peut avoir besoin pour prendre soin de soi : un studio proposant du yoga, de Pilate et de la méditation, une cantine healthy pour prendre un petit dej’ ou un déjeuner après son cours et des cabinets à la disposition de praticiens tels qu’une masseuse, une ostéopathe, une psychologue, une sophrologue, une diététicienne, une facialiste, une naturopathe… Un moyen de prendre du temps pour soi, sans en perdre !

Quels sont les styles de yoga que tu proposes dans le studio ?

Chez June, nous proposons du vinyasa, du hatha, du yin, du restauratif, du kundalini, du yoga prénatal, du yoga maman-bébé, du yoga de la femme, du Pilates et de la méditation.

Quelles ont été les difficultés dans ce projet ?

Le plus dur a été de trouver les fonds. J’ai fait un emprunt pour créer Chez June, et les banquiers étaient très sceptiques sur la rentabilité d’un lieu comme celui-ci très « atypique » n’arrêtaient-ils pas de répéter. J’ai fini par tomber sur une femme qui y a cru et qui a poussé mon projet pour que je puisse bénéficier de mon projet mais, il ne faut pas baisser les bras et s’attendre à prendre pas mal de refus ! 

Quelles sont les plus belles récompenses dans ce métier ?

Voir le sourire sur les lèvres de mes élèves à la fin des cours et savoir qu’elles ont trouvé Chez June, un cocon, un endroit bienveillant dans lequel ils peuvent se retrouver, s’épanouir et évoluer ! 

Si tu devais décrire ton équipe de professeurs, que dirais-tu ?

J’ai de la chance d’avoir un panel de professeurs hyper compétents, très complémentaires, qui aiment leur métier et la transmission.

Comment recrutes-tu les professeurs ? Quelles sont les qualifications/personnalités que tu recherches ?

Je n’ai pas de critères précis, j’aime avoir des personnalités différentes.
Il faut que le contact se fasse naturellement entre nous et que j’adhère à leur façon d’enseigner, je prends toujours un cours avec eux avant.

On a l’impression que beaucoup de studio de yoga ouvrent, est-ce un milieu trop compétitif ? Penses-tu qu’il y a de la place pour tout le monde ?

Le yoga est une pratique qui commence vraiment à prendre en France. C’est très bien que de nombreux studios ouvrent, la pratique entraîne la pratique, c’est plutôt vertueux ! 

Après, il est certain que si 2 studios ouvrent non loin l’un de l’autre et proposent le même style de yoga cela risque de ne pas leur servir…

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui veut ouvrir un studio de yoga ?

Croire en son projet ! 

Adresse du studio : 7, rue des Cadeniers, 44000 Nantes

En savoir plus : 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés