Quelle est la place de la musique dans le yoga ?

La musique a-t-elle une place dans la pratique du yoga ? si oui laquelle ? Dans cet article, Valérie (alias @babyyogini13) vous propose différentes pistes de réflexions sur la relation yoga et musique. 

musique yoga

L’importance de la musique pour l’humain

Le son et la musique sont omniprésents, que ce soit autour de nous mais également à l’intérieur de notre corps. Dès le début de notre existence, notre vie est déjà rythmée par le battement de notre cœur.

Nous sommes sensibles au son et à la musique, et cela est notamment dû à la composition de notre corps, qui est d‘environ 70% d’eau. Comme une pierre que l’on jette dans l’eau, notre corps agit comme résonateur quand il est stimulé par une onde sonore de par sa composition.

En effet, l’onde sonore se propage plus rapidement dans l’eau que dans l’air et. Elle permet une meilleure résonance et répartition de cette onde, d’une certaine manière on vient « entendre avec son corps ».

Lorsque l’on entend un son, notre oreille et tous ses composants sont stimulés par ce dernier. L’oreille externe capte l’onde sonore qui va faire vibrer le tympan et celle-ci, en passant par les composants de l’oreille interne, est transformée en message afin que notre cerveau puisse interpréter ces informations.

De nombreuses études scientifiques tendent à prouver l’effet bénéfique de la musique sur notre corps.  

Selon Futura science, « Deux chercheurs japonais, Den'etsu Sutoo et Kayo Akiyama, ont ainsi vérifiés que l'écoute de musique active la production de  dopamine (hormone qui contribue au plaisir et à la satisfaction), qui à son tour inhibe l'activité du système nerveux sympathique (l'un des composants du système nerveux autonome), réduisant ainsi la pression artérielle ». Cette étude ouvre de nombreuses possibilités pour la musicothérapie dans les maladies liées à la production de la dopamine ou à l’hypertension comme la démence sénile ou la maladie de Parkinson par exemple. 

Nous avons tous expérimenté le pouvoir ou tout du moins, l’impact de la musique sur notre mental et notre corps.

Les mantras comme musique

Dans le yoga « traditionnel », on utilise les Mantras notamment le plus célèbre d’entre eux le « OM ».  Selon la mythologie Hindoue, il est prononcé par « Brahma, le Dieu créateur », qui est un être à 4 visages dont chacun est dirigés vers l’un des points cardinaux. Chacune de ces bouches prononcent un fragment du son primordial A,U,M et le silence.

Un mantra est (définition du Dictionnaire Larousse) : « Dans l'hindouisme et le bouddhisme, [une] syllabe ou phrase sacrée dotée d'un pouvoir spirituel ».

Par l’analyse étymologique des textes Tantriques le mot se compose du préfixe Man (penser) et du suffixe Tra (protège) ce serait donc une « formule qui protège » ou encore un « instrument de pensée » selon d’autres analyses.

La légende dit que les anciens Vedas, bien avant l’écriture, utilisaient les mantras pour transmettre et intégrer un savoir ou une vérité qui s’était révélée à eux grâce à la méditation.

Le Mantra peut-être un son, un mot ou une phrase qui sera répétée intérieurement ou à voix haute un certain nombre de fois, souvent 108 en utilisant un Mala.

Le Mantra a de nombreux effets bénéfiques sur le système nerveux central : Il permet de réduire l’anxiété et le stress, favorise la relaxation et une meilleure concentration, il améliore l’humeur, etc.

On peut aussi le rapprocher du concept de Sankalpa, cette intention, cette graine que l’on vient planter en début de pratique et que l’on se rappelle tout au long de la pratique.

Le but du Mantra est de canaliser l’attention du pratiquant, à un niveau plus subtil, d’élever les vibrations de la personne, de venir ouvrir les Chakras (roues énergétiques par lesquelles les nadis, canaux énergétiques principaux passent).

Styles de yoga et musique 

Il existe un Yoga spécifique qui porte sur les Mantras appelé Mantra Yoga (Japa Yoga) dans lequel la concentration du pratiquant est portée sur le son.

Japa est un terme sanskrit qui désigne la répétition, un très grand nombre de fois, d'un nom de divinité, de paroles sacrées ou formules mystiques (mantra).
Le Japa est une technique d'extase consistant en la répétition mécanique du nom de la Divinité ou d'un mantra, utilisé pour obtenir la concentration dans les exercices de méditation.  Il peut être répété à haute voix, chanté ou bien mentalement.

Des Mantras sont aussi utilisés en Kundalini Yoga en ouverture et fermeture de la pratique, notamment le fameux Ong Namo Guru Dev Namo (Je m'incline face à l'énergie première et créatrice, je m'incline face à la sagesse subtile et divine). Ce Yoga travaille sur le corps subtile, il cherche à venir réveiller (la Kundalini) l’énergie endormie dans le bas de la colonne vertébrale (symboliquement représentée par un serpent lové dans le sacrum pour la faire remonter jusqu’au chakra  coronal et faire ainsi circuler l’énergie vitale

En Bakhti Yoga (le Yoga de la dévotion), le Mantra est un moyen de se connecter au Divin et d’exprimer son dévouement.

Dans une version plus contemporaine, en Inside Flow (discipline qui est une forme de Yoga Vinyasa, créée par Young Ho Kim en 2008 en Allemagne), la musique est complètement intégrée dans le flow, son rythme et même les paroles du morceau sont essentielles dans la pratique.

La musique en Inside Flow permet de modifier l’énergie du cours (dynamique ou plus douce), le rythme cardiaque des élèves en fonction du beat par minute de la musique, et elle est aussi le vecteur du message que l’on souhaite transmettre.

Faut-il intégrer de la musique dans sa séance de yoga ?

Il y aura toujours des visions différentes sur cet épineux sujet

De manière « traditionnelle » dans des pratiques telles que L’Ashtanga et le Iyengar Yoga, la seule musique est celle du souffle, toute autre serait une forme de distraction qui éloignerait le pratiquant de son objectif et de sa pratique.

Dans aucun texte classique du Yoga, la musique n’est mentionnée certains diront ou encore que les paroles des morceaux peuvent venir perturber les élèves

Cette vision est peut-être plus adaptée, pour des élèves plus avancés dans leur pratique, maitrisant plus le retrait des sens et le détachement du flot des pensées dans une pratique quasi méditative.

Dans une autre approche, en peut considérer qu’une musique choisie avec attention, permet d’amplifier, de canaliser les sentiments et les énergies car, elle s’adresse directement à notre cœur, la bonne musique au bon moment est la clé de cette union harmonieuse qui permettra au pratiquant de ressentir peut-être même d’incarner la posture.

Comme dans un bon film où la musique viendra décupler l’émotion ressenti par le téléspectateur voire même l’empathie qu’il ressent envers le personnage.

La musique permet aussi de créer un environnement sonore, une bulle pour la pratique et de délimiter les différents moments de cette dernière (ancrage, échauffement…) en dehors des bruits ou autres sons parasites.

En conclusion, il revient à chacun de choisir d’intégrer ou non la musique à sa pratique du Yoga, musique moderne ou plus traditionnelle, musique live (bol, gong, piano, guitare…) ou enregistrée, pendant l’intégralité de la pratique ou juste pour la relaxation finale. Les possibilités sont infinies, il suffit juste de laisser votre créativité et votre être intérieur s’exprimer pour délivrer votre message.

Comme vous l’avez peut-être compris, je suis aussi amoureuse du Yoga que de la Musique, les deux ont une place importante dans ma vie et, je ne la conçois pas sans l’une ou l’autre.

« When the words fail, the music speaks » / « Quand les mots échouent, la musique parle » - Hans Christian Andersen.

Merci à Nicolas BOCOGNANO pour ton aide précieuse dans la rédaction de cette article, Sonothérapeute de son état vous pouvez le retrouver sur Instagram @nicolasb.sonothérapie

 

Valérie

prof de yoga

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés